Mardi motivation #2 : Se comparer aux autres

Bonne Saint-Jean-Baptiste à tous et à toutes !

En ce mardi de fête nationale, je vous ai préparé un autre article dans le cadre du Mardi motivation (#mardimotivation) que j’ai inauguré la semaine dernière. Ce mardi, j’ai choisi d’aborder le thème de la comparaison de soi-même envers les autres.
Qui ne s’est jamais comparé aux autres ? « Oh, regarde cette fille, comme elle a de belles jambes, j’aimerais tant en avoir des semblables. Les miennes sont si trapues et courtes.  » ou bien  » Pourquoi je ne suis pas mince comme mon amie ? Elle mange n’importe quoi elle et elle n’engraisse même pas d’un kilo, alors que moi il suffit que je regarde le morceau de gâteau pour que je prenne 15 kilos » ou alors :  » Tu as vu les biceps et les pecs de ce gars là-bas ? J’ai du chemin à faire pour en arriver là… si seulement je pouvais être musclé comme lui, j’aurais plus l’attention des filles ». L’une ou l’autre de ces situations vous semblent familières ?

En soit, ce n’est pas mal de se comparer aux autres, on le fait tous à un moment ou à un autre. C’est lorsque cette tendance devient une habitude qui dirige notre vie et forge notre idéal que là, ça devient nocif. Le fait de se comparer est intimement lié avec la perception que l’on a de nous-même ainsi qu’avec l’estime de soi. Moins on a confiance en soi, plus on se compare aux autres : on utilise ces personnes comme baromètre, comme point de repère. Avec le temps, cela devient en quelque sorte de l’auto-souffrance que l’on s’impose, de l’auto-flagelation. Généralement, on n’en retire rien de bénéfique, rien d’instructif. Ça peut facilement nous rendre misérable, puisque le fait de se comparer aux autres nous impose en quelque sorte des œillères, nous restreint à un idéal de masse.

Certes, on peut être inspiré par quelqu’un, par son physique, son style, son attitude : il n’y a pas de mal à ça. C’est plutôt la comparaison à outrance couplée à un manque de confiance en soi que je considère nuisible pour son propre développement personnel.

Lorsqu’on entame un processus de changement d’habitudes de vie, que ce soit de perte de poids, de remise en forme ou de prise de masse musculaire, se comparer aux autres pour mesurer son progrès devient tentant. Néanmoins, c’est un terrain glissant, très glissant… C’est souvent une grave erreur de mesurer ses progrès et ses efforts par rapport aux autres. Pourquoi ? Et bien parce que personne n’est au même stade que vous. Personne ne vit la même vie que vous, les mêmes épreuves, n’as le même passé. Cette fille là, dont vous désirez un jour atteindre une taille comme la sienne, a peut-être un physique de rêve mais vous ne savez pas ce qu’elle vit, quelle perception elle a d’elle-même…

Construire son idéal sur la perception des autres est contre-productif et éphémère. Le plus souvent, le résultat est qu’on se dénigre et on n’en retire pas grand chose de positif. Se comparer aux autres n’a rien de bénéfique.

Alors, pourquoi ne pas vous créer votre propre idéal ? Celui qui VOUS correspond, qui correspond à ce que vous êtes, à qui vous voulez être selon VOS intérêts, VOS objectifs, VOTRE vie et VOTRE passé. La société actuelle nous impose constamment des idéaux, en particulier les idéaux de beauté, avec les mannequins taille 0 au teint de porcelaine et ses hommes musclés aux abdominaux découpés au couteau. Vous devez apprendre à connaître quel est votre propre idéal, vers quoi VOUS voulez cheminer et évoluer. Vous devez trouver ce qui est important pour vous et pourquoi vous voulez l’atteindre : est-ce que vous voulez changer vos habitudes pour plaire aux autres ou pour vous-même ? De manière concrète, est-ce que je veux perdre 20 livres pour bien paraître sur le bord de la piscine cet été OU pour me sentir mieux dans ma peau et avoir plus confiance en moi ?
10325125_910450458971549_2636192619313320789_n

IMG_6656Se comparer à soi-même demeure la meilleure chose à faire, puisque vous vous prenez vous-même en tant qu’échelle de mesure. C’est vous votre propre point de départ que vous voulez voir évoluer vers un meilleur niveau. En ce sens, vous devez vous percevoir en tant que votre propre compétition. Chercher aujourd’hui à être meilleur que vous étiez hier, donner le meilleur de vous même à chaque fois. Être meilleur que vous étiez la dernière fois pour la même épreuve, être plus rapide pour le même exercice, être plus préparé que la dernière fois pour le même événement, etc…
401924_536723989696620_354110365_nCertes, ce n’est pas si facile de se détacher des idéaux dont nous impose constamment la société moderne. Néanmoins, c’est un cheminement personnel à entamer et à faire afin d’acquérir une meilleure estime de soi et de cesser de se comparer aux autres dans certains aspects de la vie. C’est en focussant sur vous-même et vos propres objectifs que vous réussirez tranquillement à enlever les oeillères et à suivre votre propre cheminement.

Voilà pour ce second article du Mardi Motivation (#mardimotivation). Si vous avez apprécié, soyez à l’aise de partager cet article sur les réseaux sociaux avec le hashtag #mardimotivation.

À bientôt !

** Ces propos sont énoncés à titre de point de vue personnel seulement. 

Publicités

2 réflexions sur “Mardi motivation #2 : Se comparer aux autres

  1. Bonjour,

    Article très intéressant, le genre d’articles qui, en le lisant , nous pousse à revoir quelques réactions naturelles que nous faisons sans nous rendre compte. Je trouve cela constructif et bénéfique.

    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s